SARM: cela aidera-t-il ou non?

novembre 24, 2020 Par admin 0

Essayons de faire face aux nouveaux médicaments coûteux, supposés sans effets secondaires, censés être efficaces, à en juger par la publicité qui remplace directement les stéroïdes.

Pendant de nombreuses années de formation, j’ai noté une caractéristique – parmi les amateurs, les mêmes médicaments de soutien pharmaceutique sont utilisés, éprouvés au fil des ans et abordables, mais les nouvelles tendances ne prennent pas racine. Ce fait peut être considéré comme le « main invisible du marché », c’est-à-dire que seul le produit le plus compétitif parmi tout ce qui est proposé à la vente reste en demande.

La première mention de SARMS était dans l’un des magazines « Monde de fer » il y a assez longtemps, il y a plusieurs années et passé comme il était imperceptiblement, eh bien, il y a quelque chose de nouveau et que Dieu le bénisse, alors il y a eu peu de propositions. Au fil du temps, tous les vendeurs ont jugé nécessaire d’élargir leur assortiment en raison de nouveaux articles, et vous pouvez maintenant acheter un médicament nouveau pour améliorer votre propre corps pour un prix tout à fait raisonnable. Que nous offre la science?

L’abréviation signifie et se traduit de l’anglais par « modulateur sélectif des récepteurs aux androgènes », pour un homme ordinaire, cela en dit peu, pour les athlètes qui utilisent des produits pharmaceutiques, presque tout est clair. Reste un peu mystérieux le mot « sélectif » dans le contexte de l’impact sur le corps. Ainsi, les médicaments de ce groupe affectent sélectivement les récepteurs situés dans les cellules du tissu musculaire et osseux uniquement, provoquant une réponse sous forme d’hypertrophie sans affecter les autres systèmes corporels. Je crois sans aucun doute à la science et au progrès et je suis satisfait des innovations, mais dans ce cas, je n’ai pas compris comment les molécules de médicaments choisissent quels récepteurs d’androgènes utiliser et lesquels ignorer? Il s’avère qu’il y a une certaine quantité de molécules SARM dans le sang, il est conseillé de prendre 3 mg au total, et ils, avec la circulation sanguine, pénètrent dans les tissus du corps, dans tous sans exception, et là ils excitent les récepteurs nécessaires, et ignorent les autres, inutiles. Avons-nous différents récepteurs aux androgènes?

Quand les SARM sont-ils recommandés?

  • comme médicament pour la thérapie post-cycle;
  • se maintenir en forme après la fin du cours;
  • pour valoriser l’action de l’AAS ;
  • l’utilisation de solos pour augmenter l’impact de la formation.

J’ai spécialement souligné l’un des points curieux, les médicaments de ce groupe peuvent renforcer l’effet des stéroïdes, la question se pose: les médicaments fonctionnent de la même manière – à travers l’effet sur les récepteurs et s’ils sont recrutés par l’AAS, alors ce qui reste sur les SARM et vice versa, une sorte de non-sens ou il est sous-entendu que ce sera plus de récepteurs sont activés, ce qui entraînera un recul accru. Dans ce dernier cas, la croissance des rendements des médicaments utilisés dans le cours s’arrêtera très rapidement.

SARMS n’a aucun effet négatif sur le corps, contrairement aux stéroïdes:

– il n’y a pas d’effet négatif sur le foie, malgré la forme orale de libération (non méthylée);

  • le processus d’aromatisation ne se produit pas, ce qui signifie qu’il n’y aura aucun problème de gynécomastie, de rétention d’eau, etc.
  • l’effet des deux prises d’esters de testostérone, sans changer le niveau de production de sa propre hormone. COMME?
  • forme orale pratique;
  • non converti en dihydrotestostérone. ce qui signifie qu’il n’y a aucun problème de calvitie.

En général, un miracle merveilleux, et avec tout cela, le médicament est légal, comme ils écrivent sur certains sites vendant un super médicament (ici, vous devriez aller sur n’importe quel site où une liste de drogues interdites est publiée et au paragraphe 2, vous verrez « modulateurs sélectifs des récepteurs aux androgènes (SARM, par exemple LGD-4033, RAD140, andarine et ostarine) «  . Mais une question intéressante demeure: étant donné la disponibilité générale et l’efficacité des SARM, pourquoi y a-t-il si peu de personnes en excellente forme dans nos gymnases? Honnêtement, je n’ai entendu aucun athlète sérieux dire » J’ai essayé une chose tellement cool, j’ai de la viande, je me suis séché, ma force a grandi « , peut-être que je m’entraîne dans les mauvais gymnases?

Dans l’une des salles de notre ville, ma connaissance, un entraîneur assez âgé – un athlète, s’est acheté l’un des médicaments de la ligne SARM et je lui ai demandé après la fin du rendez-vous sur l’efficacité, je n’ai rien entendu de bon en réponse. Peut-être a-t-il bu moins que le cours recommandé de 3 mois, peut-être que ses récepteurs étaient occupés à autre chose, peut-être qu’il a acheté le médicament à un fournisseur non vérifié, peut-être que les caractéristiques individuelles de l’organisme ne permettaient pas la pleine manifestation des propriétés des SARM, mais là n’a eu aucun effet du mot « du tout « . D’un autre côté, si les médicaments figurent sur la liste des médicaments interdits, ils doivent fonctionner et il faut donc aborder l’achat avec soin, en choisissant un fournisseur de manière responsable.

Inclus dans l # 39; article quelques critiques, en particulier de différents sites, bien sûr négatives, car essentiellement partout il y a un délice de cochon sauvage, donc: « Une récupération après Ligandrol est nécessaire. Vous commencez PCT le lendemain après avoir terminé le cours, vous pouvez utiliser les pharmacies. Le PCT aboutit à des tests positifs. Par exemple, vous buvez des médicaments pour le PCT, attendez 5 jours et le 6 vous vous faites tester. « 

« En même temps, le mot » sélectif « signifie qu’une telle fixation (et activation) ne se produit que dans certaines conditions (TM: les CAPM ont été étudiés à de faibles doses (environ 3-5 mg), même à ces doses, il y avait une diminution des taux de testostérone, de FSH et de LH, ainsi que une augmentation du taux de mauvais cholestérol, et ceci à un dosage de 3 mg! Il est impossible pour le moment de fabriquer des stéroïdes anabolisants sélectifs qui n’auraient pas d’effet androgène, l’effet anabolique est associé à un effet androgénique.Les APM ne sont que des PR de nouveaux produits censés n’avoir aucun effet secondaire, mais c’est loin d’être l’affaire. Les CAPM n’ont aucun avantage par rapport aux AAS. Mais à des doses élevées (à partir de 20 mg, par exemple ostarine), les CAPM fonctionnent vraiment). «